HOLLYSIZ

HOLLYSIZ

+ THE BUNS


samedi 8 novembre 2014 à 20h30
Prévente : 25 € | Sur place :26 € | Grande Salle


«My Name Is», le premier album de HollySiz, a été enregistré en France, mixé à Londres et travaillé au corps et à l’âme toute une vie. Derrière ce nom très anglo-saxon, aux lettres fières et dressées, et ce titre qui évoquera sans attendre Eminem, ne se cache pas un groupe mais une jeune femme. (Presque) toute seule. Une jeune femme et quelques amis en fait. Cécile Cassel. « Encore une actrice chanteuse!!! » redou- teront les plus frileux.


Pour être tout à fait honnête, pas vraiment. Il ne faut pas écouter beaucoup de titres pour comprendre une chose: On assiste à une sorte d’épiphanie. Une révélation. Ici, on n’est pas dans le passe- temps, dans la récréation. Cécile a donné beaucoup parce que la musique, pour elle, ne peut se contenter de raccourcis, de facilités. Son disque, le premier donc, autant dire qu’il s’agit ici pour elle de magie, de choses presque indicibles, d’émotions qui enfin s’incar- nent, de travail intensif (elle ne nie pas quand on lui demande: elle est une stakhanoviste et une control freak, son album une démocratie ferme (rires)), possède tout ce qu’il faut pour désamorcer toute crise de mauvaise foi, tout jugement idiot et précipité (l’une des maladies de notre siècle). Celle qui avoue avoir grandi avec la pop de Michael Jackson et les sonorités des années 80 (il ne faudra pas le répéter mais elle a 30 ans. «Je suis heureuse de l’avoir fait aujourd’hui ce disque. À 20 ans, j’aurais fait un disque en français de mauvais R&B» dit-elle avec une rieuse spontanéité) livre ici douze chansons qui vont avoir du mal à passer inaperçues.





THE BUNS    

1952, Downtown Chicago. Molly Jin et June Cooper, jeunes secrétaires au sein de la même compagnie et épouses modèles, ont un secret. Quand vient le soir, en sortant du bureau et avant de rejoindre leur mari, elles se retrouvent dans un vieux hangar pour lâcher la bride. La guitare électrique de Molly fait alors souffler un air de liberté, endiablé par la batterie hargneuse de June. Les chignons (« The Buns ») se défont, les langues se délient, les deux secrétaires se livrent et se délivrent.